sketches et pièces - un texte d'Anaïs Hébrard

L'accouchement
extrait de "33 (es)", Projet à partir de l'aventure des 33 mineurs chiliens.

www.ayah.fr

-

Journaliste 1: Mesdames, messieurs, chers téléspectateurs, alors que nous suivons toujours avec assiduité la saga " Mineurs en perdition", nous avons la chance de suivre en direct...

Journaliste 2: ...une aventure humaine ahurissante qui se pimente d'un suspens incroyable...

Journaliste 1: ...en effet, alors que dans les entrailles de la terre, José Ruiz attend la délivrance, ici, à l'hopital ...., Maria Ruiz, son épouse va mettre au monde le premier enfant de ce couple touché par le destin...

Journaliste 2: José va-t-il être sauvé de cette incroyable odyssée sous-terraine? Va-t-il connaître le bébé que sa femme devra accompagner seule dans ses tous premiers jours...

Journaliste 1: Sans la présence réconfortante de son papa?

Journaliste 2: Mais voici en direct de Chili Quatro, la naissance de l'enfant...

Journaliste 1: Notre chaîne, en signe de solidarité avec cette famille que la destinée n'a pas épargnée, a décidé de récolter une cagnote, durant l'émission. Pour cela, il vous suffit de téléphoner au 21/34, 1 pesso la minute, et d'annoncer le montant que vous souhaitez offrir au jeune couple. Le milllième appel gagnera le DVD de l'accouchement et le droit d'être présent dans le carré VIP, lors de la remontée de José...

Journaliste 2: ...si le sauvetage réussit, bien entendu...

JJournaliste 1: ...si l'issue de cette grande aventure devait être fatale, le gagnant aurait une compensation...

Journaliste 2: ...il serait invité dans nos locaux pour la finale de la Coupe Nationale de Foot...

Journaliste 1: ...attention, cette émission est réalisée sans trucages, âmes sensibles s'abstenir. La salle d'accouchement, c'est à vous!

Sage-femme (à la puéricultrice): Ils font chier avec leurs caméras. Allez, on pousse, on pousse, on pousse...

Journaliste 1: Pas trop vite, l'audimat est en stand by!

Puéricultrice: C'est bien la première fois qu'on ralentit un accouchement pour être dans les clous.

Sage-femme: Moi, en tous cas, j'ai prévenu, à 20h, je suis chez moi!

Puéricultrice: Moi aussi.

La mère gémit .

La puéricultrice: Elle a mal.

Sage-femme: Ben oui, elle a mal. Qui a dit qu'un accouchement, c'était une attraction de fête foraine? Allez, on pousse, on pousse, on pousse,

Puéricultrice: Elle a mal.

Sage-femme: Et elle avait mal quand elle l'a fait?

La mère: C'est bientôt fini?

Sage-femme: Ben non,c'est pas bientôt fini! Pensez à votre mari: lui aussi, il voudrait que ça soye bientôt fini. Allez, on pousse, on pousse, on pousse....

Puéricultrice: Chacun sa traversée du désert, chacun sa croix, chacun son tunnel!

Journaliste: Mesdames, on est en direct.

Sage-femme: Bon aidez-moi parce qu'on va pas y passer la nuit! Allez, on reprend son air tout de suite. On pousse, on pousse, on pousse, on pousse! Allez, faut pousser, vous ne poussez pas assez fort!

Puéricultrice: Faut bien qu'il naisse, cet enfant!

Sage-femme: Allez, on pousse, on pousse, on pousse, on pousse! On continue, on continue, on reprend son souffle et on reprend tout de suite. Allez, on commence à voir la tête!

Journaliste 1: On voit la tête.

Journaliste 2: Fille? Garçon?

Journaliste 1: Chers téléspectateurs, bravo, les enchère montent! Deux mille péssos déjà garantis pour ce petit être sans défenses.

Sage-femme: On pousse, on pousse, on pousse. Stoooop, ne poussez plus.

Puéricultrice: Ne poussez plus!

Journaliste 1: Elle ne pousse plus!

Puéricultrice: Ne poussez plus.

Journaliste 2: Comme on vient de me le dire à l'oreillette, elle ne pousse plus.

Sage-femme: On repose ses fesses. Allez, faut sortir l'épaule. Allez, on pousse. Voiiiiiiiilà!

Puéricultrice: Une fille.

Journaliste 1: Une fille!

Journaliste 2: Une fille!

Puéricultrice: C'est bien Espéranza, le nom?

La mère: Euh..

Puéricultrice: C'est ce qui était prévu pour la télé, garçon, Jésus, Fille,
Espéranza...changez pas d'avis, ils ont préparé leurs fiches!

Sage- femme: Vous êtes sûre de votre choix?

La mère: Euh!

Sage-femme: C'est pas le moment d'hésiter.

Journaliste 1: On a déjà annoncé la fille!

Journaliste 2: Les appels baissent!

Journaliste 1: Annonce le prénom, ça les fera remonter!

Journaliste 2: Chers téléspectateurs, comme nous vous l'avions annoncé, c'est une fille, une adorable petite fille qui répond au nom d'Espéranza.

Journaliste 1: Oui, Espéranza, l'éspérance, l'espoir, l'attente...

Journaliste 2: Oui, Pénélope et sa broderie...

Journaliste 1: La belle au bois dormant et son prince charmant...

Journaliste 2: Oui, attendre, espérer, voilà ce qui reste à faire, espérer que les hommes sortent...

Journaliste 1: ...de terre.

Journaliste 2: T'as fini de m'interrompre!

Journaliste 1: Ça va pas non, on fait un direct!

Sage femme: Bon, c'est fini, je peux rentrer chez moi?

La mère: Euh? Est-ce que je peux voir ma fille?

Journaliste 1: D'abord un gros plan. Caméra!

Puéricultrice: Z'êtes pas obligée de lui cracher vos microbes au nez, c'est un nouveau né, pas un veau!

Journaliste 2: Putain, on doit rendre l'antenne, l'audimat se casse la gueule!

La mère: Euh? Est-ce que je peux voir ma fille?

Journaliste 1: Ben ouaih, on s'en fout nous, vous faites ce que vous voulez, c'est pas à nous de décider, l'émission est finie.

Puéricultrice: Ah non, pas encore, faut que j'aille la coucher dans son petit lit.

La mère: Mais...

Puéricultrice: Y en a pour 5mn, vous n'allez pas pleurer, quand même. Vous êtes une grande fille. Espéranza, on ne l'entend pas, elle. Et pensez à votre mari, il ne serait pas content s'il vous voyait dans cet état. Et il ne pleure pas, lui.

Tout le monde part, la mère pleure.

Anaïs Hébrard, 2010

spectacle
Ecrit par Anaïs Hébrard: Les 33(es).

 

 

-